Que manger quand il fait froid ?

Que manger quand il fait froid ?

Faut-il manger plus pour lutter contre le froid ?
Contrairement à ce que nous pourrions croire, ce n’est pas nécessaire. 
L’organisme possède plusieurs mécanismes adaptatifs au froid comme les frissons qui produisent de la chaleur, la vasoconstriction des vaisseaux, une stimulation du métabolisme afin de maintenir la température corporelle à 37°.
Si le fait de bien se couvrir (bonnets, gants, plusieurs couches de vêtements…) est le plus important, certains aliments ou recettes vont nous aider à mieux faire face au froid ou, du moins, à mieux le supporter. Découvrez vite mes conseils !

1

Optez pour un apport d’énergie régulier

Pendant les périodes de froid, ll est nécessaire d’apporter régulièrement de l’énergie à notre organisme. C’est l’occasion de renouer avec un rythme de 3 à 4 repas par jour. 
Evitez de sauter le petit-déjeuner (surtout les enfants !). Composez-le d’un aliment céréalier, d’un produit laitier, d’un fruit et d’une boisson pour qu’il vous apporte de quoi faire face à l’activité de la matinée, surtout si vous avez à sortir.
Accordez-vous une pause l’après-midi en buvant une boisson chaude accompagnée d’une collation.
Adoptez des déjeuners et dîners variés : crudités, viande ou poisson, féculents ou légumes, fromage et fruits… Cette variété vous permettra d’apporter tous les nutriments pour être bien durant cette période.

2

Consommez de la soupe

Manger une soupe chaude bien consistante apporte réconfort et bien-être après un moment passé au froid. 
Elle présente d’autres avantages comme l’apport de fibres, de vitamines, de minéraux, d’eau …
Elle nous aide à manger moins au repas où elle est présente : un bon volume de soupe est un frein à un appétit trop fort et attendre qu’elle refroidisse oblige à manger lentement.
Elle aide les enfants à manger des légumes sans s’en apercevoir.
C’est aussi l’occasion de retrouver le plaisir des plats comme un bon pot au feu !

3

Invitez les légumes secs, pommes de terre, céréales et autres féculents dans vos menus

Optez pour des pâtes, riz, semoule… complets. Faites les cuire “al dente“. Vous profiterez ainsi de leur effet “énergie longue durée” ! D’autant plus si vous les accompagnez de viandes ou poissons grillés, de fromage… Mais évitez pour autant les sauces trop grasses.
 Invitez lentilles, pois cassés, pois chiches, haricots… au minimum deux fois par semaine dans vos menus en entrée ou en plat ou encore sous forme de farine.

4

Mangez des agrumes et autres fruits.

Faites le plein de vitamine C en savourant un kiwi, une orange ou un pamplemousse, des clémentines tous les matins, entiers de préférence pour préserver les fibres ; un jus peut aussi faire l’affaire.
L’essentiel : en manger tous les jours, et complétez avec les autres fruits : pommes, bananes…
Pensez également à vos amis les légumes à consommer en potages, poêlées, gratins…. autant de petits plats qui tiennent chaud au corps et au moral !

5

Votre bon plan énergie : les fruits secs !

Energétiques, les fruits secs sont des aides précieuses pour nous apporter de l’énergie sous une forme concentrée mais aussi des minéraux et des vitamines bien utiles pendant l’hiver.
Une consommation quotidienne d’un mélange d’amandes et de noix (25 à 30 g) vous aidera à couvrir vos besoins en omega 3, indispensables pour garder la forme, mais aussi en omega 6, fibres, vitamine E, magnésium….
La bonne idée, en avoir toujours sur soi pour une pause gourmande de qualité !

6

Hydratez-vous en variant les plaisirs avec les thés et cafés.

Ces boissons chaudes ont comme atout d’activer la thermogénèse (production de chaleur). Veillez simplement à ne pas les consommer en excès.
N’oubliez pas de boire suffisamment : l’air sec des maisons ou appartement(s) chauffés peut favoriser une déshydratation. Pensez à boire régulièrement même par temps froid.

7

Evitez les boissons alcoolisées

Après avoir bu un verre de vin, nous ressentons une sensation de “chaleur” : celle-ci est due à la dilatation des vaisseaux sanguins à la périphérie du corps. Cette chaleur ressentie peut donner envie de se découvrir… ou de ne pas se couvrir assez : un risque quand il fait très froid !
L’alcool entraîne une diminution de la température corporelle (un demi degré pour 50 g d’alcool consommé !)

Autres conseils

Abandonnez un temps les régimes trop restrictifs qui ne vous permettent pas une diversité suffisante pour bien répondre à vos besoins et qui, du coup, peuvent diminuer votre aptitude à faire face au froid.

Lavez-vous régulièrement les mains : le temps est propice aux transmissions virales… et emportez avec vous un gel hydroalcoolique pour nettoyer vos mains dès que vous utilisez les transports en commun…